Héros des temps modernes

Écrit par le 15 novembre 2013 – 1 commentaire

Qu’est-ce qu’un héros, si ce n’est quelqu’un qui nous inspire? Qui continue d’avancer, malgré la douleur et la fatigue? Qui continue de se battre?

Les 18 et 19 octobre derniers, j’ai eu la chance de me faire offrir une occasion unique de bénévolat : représenter la fondation du batteur du groupe Billy Talent, Aaron Solowoniuk, lui-même atteint de SP. Accompagnée de ma sœur, j’avais comme mandat de vendre des t-shirts de la F.U.M.S. de même que de distribuer des macarons faisant la promotion du site commemoi.ca. Toutes deux fans du groupe, nous étions vraiment très enthousiastes, car nous l’avions vu à Québec il y a trois ans et nous allions avoir la chance d’assister à un autre concert à Montréal, et ce, deux fois plutôt qu’une, dans un Métropolis complètement bondé.

Nous avons fait beaucoup de sensibilisation; les jeunes se sentaient tout à coup concernés dès qu’ils apprenaient que le batteur du groupe était atteint de SP. Pour ma part, quand je l’ai appris, j’ai tout de suite réagi : Comment fait-il pour être batteur dans un groupe alors qu’il a la SP? Comment fait-il pour faire ce travail, avec l’énergie que demandent les spectacles, les tournées… J’ai été immédiatement très impressionnée, mais surtout inspirée. J’ai eu la chance de lui parler brièvement après les deux concerts, mais je n’ai malheureusement pas eu l’occasion de rencontrer le reste des membres du groupe; tout s’est passé très rapidement! J’ai par contre eu assez de temps pour lui soutirer sa technique de conservation d’énergie : le repos et les massages thérapeutiques. Aaron, qui prend du Rebif depuis le début de sa maladie, est grandement affecté par la fatigue. Il se doit donc d’être discipliné, de se garder de l’énergie pour les spectacles et de se reposer les journées de concert.

Lors du spectacle, le chanteur, Ben Kowalewicz, a présenté Aaron comme leur inspiration à tous dans le groupe. J’ai senti là un soutien inconditionnel pour Aaron de la part de ses collègues musiciens. Aaron n’en était pas surpris : « Nous nous connaissons depuis plus de vingt ans. C’est plus fort que n’importe quelle maladie. »

Dans la chanson que Ben a écrite pour lui lorsque le diagnostic de SP est tombé, on entend : « You can steal my body but you can’t steal my soul. » Tu peux voler mon corps, mais tu ne peux voler mon âme. La SP n’a pas volé l’âme d’Aaron; il l’a toujours et la met de toutes ses forces dans ses prestations, pour qu’ensuite, lui et le reste des membres du groupe puissent se nourrir de l’énergie, des applaudissements et des cris de leurs fans, et ainsi continuer de les inspirer…

Une réponse

  1. elisabeth dit :

    Merci pour ce beau témoignage. La phrase « You can steal my body but you can’t steal my soul. » est d’anthologie. Bravo également pour tous les efforts de sensibilisation entrepris. Thumb up.

Laisser une réponse

Inscrivez-vous pour sauvegarder l'information vous concernant. Déjà fait? Connectez-vous!