Les petites victoires

Écrit par le 22 avril 2014 – 2 commentaires

Comme je l’ai déjà souligné, la SP nous fait vivre des hauts et des bas. Les jours où on ne sent plus ses membres au réveil sont parmi les pires.

Mais le jour où on se rend compte que sa dernière poussée date d’un an et qu’on ne s’est jamais senti aussi bien physiquement et mentalement… on flotte, littéralement!

J’ai eu le plaisir de vivre cela en décembre dernier et, franchement, c’était extraordinaire de réaliser que je n’avais eu aucun problème depuis un an.

Bien que cette victoire-là fut éclatante à mes yeux, j’en ai connu de nombreuses autres depuis que j’ai la SP. Des petites comme des grandes, mais des victoires quand même. En voici quelques-unes parmi celles que j’ai remportées au cours des dix-huit derniers mois :

Mes petites poussées – dans le genre d’un engourdissement des membres qui dure de dix à quinze minutes – ont cessé après avoir suivi les conseils de mon médecin, qui m’avait convaincu de l’importance du traitement et de la prise en charge de la SP au quotidien.

Les injections quotidiennes sont devenues une « habitude », comme celle de me laver les mains, le jour où j’ai arrêté de m’en faire à propos de ces injections.

J’ai réalisé un jour que j’en savais assez sur la sclérose en plaques pour faire la différence entre l’engourdissement d’une jambe et une poussée.

J’ai entrepris un programme d’exercice régulier, malgré ma crainte qu’en en demandant trop à mon corps, je sois entraîné dans une spirale descendante.

J’ai couru 5 km.

Je me suis senti assez à l’aise pour parler publiquement et ouvertement de ma SP sous la forme du présent blogue, pour défendre les droits et les intérêts des personnes handicapées et pour faire la promotion de l’accessibilité en leur nom.

Je me suis inscrit à un cours d’introduction sur les conditions de vie des personnes handicapées afin d’en apprendre davantage sur le mouvement en faveur des droits de ces personnes et sur les moyens par lesquels je pourrais devenir l’artisan de changements sociaux positifs.

Voilà. Les victoires peuvent être bien différentes d’une personne atteinte de SP à l’autre. Tout dépend de la personne.

L’important est de reconnaître et de célébrer ces victoires autant que les grandes réussites de tout un chacun.

Quelles victoires avez-vous remportées? Partagez-les avec nous ci-dessous dans un commentaire!

Juan

2 Réponses

  1. Marie-Claude dit :

    On redécouvre des petite chose avec la SP. J’ai eu ma première poussée de mars 2010 à juin de la même année et elle fut spectaculaire au point d’avoir un mois d’hospitalisation et deux mois de réadaptation. J’ai passer plus d’un an en fauteuil roulant et maintenant je marche sans canne. De voir la face de mon neurologue lorsque je l’ai vu en janvier dernier ça valait un million. Je suis entrer dans son bureau sans canne, ni déambulateur, ni fauteuil. Pour moi c’est une grande victoire pourtant marcher c’est naturel et on y pense pas.

  2. Hans dit :

    Ma victoire? Cela a pris 2 ans, 2 ans pour enfin réaliser qu’on y peut rien, c’est en nous, et qu’on ne peut pas changer la condition, mais l’améliorer avec une bonne attitude! Il faut se retrousser les manches et avancer. Je suis au point au je fais 2 pas devant, 1 derrière, mais j’avance. Lentement mais sûrement. Je bloguerais mon histoire après ma réussite de ma remise en forme, pour l’instant, je dois me préparer mentalement à reprendre ma vie en main! @+

Laisser une réponse

Inscrivez-vous pour sauvegarder l'information vous concernant. Déjà fait? Connectez-vous!