Vivre avec la SP : concilier l’école, les études, le travail et la vie sociale

Écrit par le 26 janvier 2016 – Aucun commentaire

CamilleTous les gens qui vivent avec la sclérose en plaques le savent : garder un certain équilibre entre les divers aspects de sa vie est très important. Est-ce facile de concilier l’école, les études, le travail et la vie sociale? Non, ça ne l’est pas, mais chaque personne doit trouver sa façon d’y arriver. Ma méthode ne sera peut-être pas bonne pour mon amie, et vice versa. J’espère juste que mon expérience peut prouver à ceux qui ont des inquiétudes à ce sujet que c’est tout à fait possible.

Tout d’abord, une chose que j’ai remarquée depuis que je suis à l’université, c’est que j’ai besoin de plus de sommeil que mes colocataires. Je m’assure donc de ne pas accumuler de fatigue ou de faire une sieste entre l’école et les devoirs. (He oui! À 22 ans, j’ai recommencé à en faire.) De plus, je ne travaille pas les jours de semaine, ce qui me laisse amplement le temps de m’avancer dans mes travaux et mes études ainsi que de voir des amis.

Mes fins de semaine me permettent de travailler et de voir des amis. J’essaie de ne pas faire de devoirs durant ces journées-là. Ça me donne un congé d’études, et je n’ai pas l’impression de ne faire que ça. Bien entendu, en fin de session, je n’arrive pas toujours à respecter cette règle que je me suis moi-même imposée. Par contre, j’essaie de la suivre le plus possible, car trop de devoirs me stressent. Mes fins de semaine sont donc synonymes de repos. Par ailleurs, il m’est aussi arrivé de refuser des sorties entre amies afin de me reposer parce que j’étais épuisée. L’important, c’est de savoir écouter son corps. De cette façon, je m’assure de ne pas accumuler de fatigue et d’être en pleine forme pour l’école et les études, car cela reste ma priorité.

Par ailleurs, ayant la sclérose en plaques, j’ai accès au programme de bourses du gouvernement, ce qui m’aide grandement à payer mes études. Si vous voulez plus d’information à ce propos, vous pouvez vous adresser au service d’intégration des étudiants handicapés (je n’aime pas du tout le nom de ce service, car je ne me perçois pas du tout comme une personne handicapée). Quelqu’un pourra vous aider et vous renseigner à ce sujet. Bref, ce programme de bourses me permet de travailler beaucoup moins que je le devrais en temps normal pour payer mes études et mon appartement, ce qui m’aide grandement. Depuis que je connais ce service, je vis beaucoup moins de stress qu’avant. Je le recommande grandement à ceux et celles qui veulent faire des études supérieures.

En conclusion, ce que j’essaie de vous dire, c’est qu’il est possible de concilier toutes les sphères de nos vies. Pour y arriver, il suffit de se fixer des règles et d’essayer tant bien que mal de les respecter. Je ne dis pas que ce sera toujours facile. Ce que je dis, c’est que c’est réalisable. Il faut savoir se faire un horaire et le suivre le plus possible, et surtout, il faut se placer au sommet de ses priorités et donner la priorité absolue à sa santé. De cette façon, vous serez en mesure de concilier l’école, les études, le travail et la vie sociale.

Bon courage et bonne continuation!

Camille

Laisser une réponse

Inscrivez-vous pour sauvegarder l'information vous concernant. Déjà fait? Connectez-vous!