Billets du même auteur

Mon hiver 2014!

Écrit par le 21 juin 2014 – Aucun commentaire

Cet hiver, j’ai décidé de ne pas m’apitoyer sur mon sort. Skieuse alpine depuis ma tendre enfance et amante de l’hiver, j’ai cherché de l’information sur les activités offertes pour les personnes à mobilité réduite. Il n’y en a pas beaucoup pour l’extérieur en hiver, mais bon. Avec mon conjoint, nous sommes allés au parc national d’Oka, où nous avons emprunté une chaise hippocampe. Cette chaise sur ski et avec de grosses roues pour la neige permet d’être poussé dans les sentiers de randonnée pédestre. Il faut une amie ou un ami ou un conjoint aimant pour pousser, parce que par soi-même, ça ne se fait pas! Une belle balade de 1 h 30 nous a permis de  profiter de la nature.  

Ensuite, j’ai fait du ski alpin modifié, soit du biski. Cette chaise, munie de skis, permet à des personnes à mobilité réduite de dévaler les pentes. Bon, moi, j’ai encore de la force dans mes membres supérieurs, alors j’ai utilisé les bâtons de ski adapté, mais nous pouvons également nous faire guider par un moniteur certifié qui se tient debout derrière la chaise pour faire tourner celle-ci de droite à gauche et surtout, pour modérer notre vitesse. Ce fut une très belle expérience. J’ai aimé dévaler les pentes! J’avoue que j’allais parfois vite et que je me suis même fait peur à quelques moments, mais c’était tellement libérateur : j’étais remplie d’adrénaline. Ça a été trois journées de biski mémorables pour moi ainsi que pour mes amis qui sont venus me voir et m’encourager. Le bonheur et le plaisir se lisaient dans mes yeux.

Alors, n’hésitez pas à faire des activités. C’est bon pour le moral et pour la santé!

Je vous souhaite un bel été, profitez-en pour bouger : baignade, vélo ordinaire ou modifié, festivals et spectacles!

Geneviève

Geneviève

Écrit par le 9 avril 2013 – 1 commentaire

Salut, je m’appelle Geneviève et j’ai 35 ans. Cela fera quatre ans en juin que j’ai la sclérose en plaques. Jeune femme dynamique, sportive et pleine d’énergie, rien ne m’arrêtait : j’étais skieuse, karatéka, amatrice de vélo et de randonnée pédestre et éducatrice spécialisée…

J’ai commencé à avoir des engourdissements dans les jambes en novembre 2006, mais tout a disparu. Cependant, en janvier 2009, les engourdissements sont revenus, et c’est en mars que j’ai décidé de consulter des professionnels de la santé. Chiropractie, physiothérapie, rien ne fonctionnait. Je me suis finalement rendue à l’urgence en juin, et le diagnostic est tombé. J’ai été chanceuse, tout a été rapide. Je n’ai pas eu à patienter et à m’imaginer le pire. Lorsque j’ai su que j’avais la SP, j’étais d’une certaine façon soulagée. Je savais enfin d’où venaient mes douleurs. Il me restait maintenant à tout apprendre de cette maladie pour bien la connaître et à m’entourer de gens positifs et aidants.

Je marche maintenant plus difficilement qu’auparavant, j’ai une canne, mais ce n’est pas grave. Je fonce et je vis ma vie comme moi j’en suis capable et comme je le sens. Je m’accroche aux gens qui sont autour moi, je tiens à eux, et ils tiennent à moi. Alors, je fonce, je vis, et rien ne peut m’arrêter pour le moment…

Geneviève