Troubles vésicaux

Les troubles vésicaux sont assez répandus parmi les personnes atteintes de SP. Il importe de consulter son médecin sans tarder si on  urine plus souvent que d’habitude ou si on a de la difficulté à uriner. On pourra alors être dirigé vers un spécialiste qui sera en mesure de traiter efficacement ces symptômes.

Certains médicaments peuvent calmer une vessie hyperactive, tandis que d’autres stimulent le processus d’élimination des urines lorsqu’il semble ralenti. Ces médicaments peuvent soulager grandement les troubles vésicaux.

Certaines personnes peuvent présenter des infections urinaires dont les symptômes sont : des mictions fréquentes, une odeur forte et la décoloration de l’urine, des douleurs abdominales ou dorsales et de la fièvre. La présence de la SP peut empêcher l’organisme de surmonter ces difficultés sans l’aide de médicaments appropriés. Il ne faut pas essayer de les traiter par soi-même.

Boire au bon moment peut résoudre le problème, dans une certaine mesure. Lorsqu’elles commencent à éprouver des troubles urinaires, certaines personnes réduisent leur consommation de liquides. Cela est dangereux. Les reins ont besoin de deux litres de liquides par jour pour bien éliminer les déchets de l’organisme. Il faut donc bien planifier la consommation de liquides. Il ne faut pas boire une grande quantité de liquides avant de sortir ou d’aller au lit. Cette quantité peut être facilement répartie sur toute la journée. Les boissons contenant de la caféine ou de l’alcool peuvent aggraver la situation lorsqu’une personne a déjà des besoins impérieux ou fréquents d’uriner. Dans ces cas, il est conseillé de demander à son médecin s’il vaudrait mieux les éviter.

Prise en charge des aspects physiques de la SP