Qui peut avoir la SP?

Tout le monde peut avoir la SP, mais certains faits demeurent :

  • Le risque de SP des femmes est le double de celui des hommes.
  • La SP est le plus souvent diagnostiquée chez des personnes dont l’âge varie de 15 à 40 ans, mais elle peut aussi se manifester chez des enfants ou des personnes de plus de 40 ans, bien que ce soit plus rare.
  • Des études montrent que les personnes porteuses de certains gènes sont prédisposées à la SP, mais rien ne prouve encore que cette maladie est transmise directement du parent à l’enfant. La plupart du temps, aucun des proches parents (mère, père, frère, sœur, etc.) d’une personne atteinte de SP n’est touchée par cette maladie.
  • Les chercheurs croient également qu’il y a un ou plusieurs facteurs environnementaux (comme les virus banals) qui contribuent au déclenchement de la SP.
  • La SP n’est pas contagieuse.
  • La prévalence de la SP au Canada compte parmi les plus élevées du monde. Selon les estimations, de 10 000 Canadiens auraient la SP.
  • Environ 1 000 nouveaux cas de SP sont recensés chaque année au Canada.

Peut-on avoir des enfants quand on a la SP? Risquent-ils d’avoir la SP à leur tour?

Il est fort probable qu’un certain nombre de facteurs interviennent pour que la maladie se développe. On sait qu’il existe des populations (par ex. les descendants des peuples du nord de l’Europe) qui sont plus prédisposées à la SP que d’autres et que la génétique n’est pas le seul déclencheur de la SP.

Plusieurs gènes influent sur le risque de contracter la maladie.Il serait toutefois très étonnant que tous les « gènes de risque » d’un parent soient transmis au même enfant.

Cela ne veut pas dire que le risque est nul. En fait, il est plus élevé chez les proches d’une personne atteinte de SP que dans la population en général. Le risque de SP pour la population en général est de 0,25 %, alors que pour les proches parents (par ex. enfant, frère, sœur) d’une personne atteinte de cette maladie, il varie de 3 % à 5 %. Bien que statistiquement significatif, ce taux n’en demeure pas moins relativement faible. Le risque de SP pour le vrai jumeau d’une personne atteinte de SP est de 33 % : le fait que les vrais jumeaux – qui partagent les mêmes gènes – ne soient pas toujours tous les deux atteints de la maladie et que la grande majorité des personnes atteintes de SP sont les seules de leur famille à être touchées montre bien que des facteurs environnementaux jouent également un rôle dans la sclérose en plaques.

Qu’est-ce que la SP?